Partenariat Marivolle Éditions

Alice au pays des casseroles de Maud Brunaud

 

CVT_Alice-au-pays-des-casseroles_4614

Catégorie : Feel Good

 

 

Résumé :

Il était une fois… Moi ! Alice ! jeune femme douce et timide dans la trentaine (on ne demande JAMAIS son âge exact à une femme !). Célibataire. 90/60/90 (enfin, à peu près… à la louche quoi ! à la bonne grosse louche !). De loin et sans lunettes, on me dit que je ressemble assez à Émily Blunt… Heureuse propriétaire d’un chien-saucisse et de deux perruches. Je demeure dans la campagne berrichonne où je tiens le restaurant familial depuis que maman (contrainte et forcée) m’a passé la main. Je bous souvent intérieurement et je ne sais pas pourquoi je n’arrive jamais à me lâcher ! C’est un peu comme si le chanteur de Kiss était coincé dans le corps d’Édith Piaf ou comme si on voulait apprendre à mordre à un ours en peluche. Je ne suis donc ni une princesse de conte de fées ni une icône mode du XXIe siècle à la Kim Kardashian, vous l’aurez peut-être remarqué… Ainsi, commence « l’histoire de ma vie » ! Jusqu’ici, je me suis toujours évertuée à ne pas me montrer trop gourmande et j’ai goûté, avec parcimonie, aux plaisirs de la vie. Mais, un jour, mon petit château de convenances et de solitudes s’est envolé aux quatre vents… tout ça à cause d’un food-truck installé devant ma porte et de son séduisant propriétaire !

Avis :

Je remercie Marivolle Éditions de m’avoir confié ce service presse. J’avoue être sortie de ma zone de confort. En effet, cette catégorie de lecture ne fait pas trop partie de mes thèmes de prédilection. Nous allons faire la connaissance d’Alice, une jeune femme qui tient un restaurant avec sa mère. La mère et la fille ne roulent pas sur l’or, mais leur affaire tourne plutôt bien. Elles se sont établies en pleine campagne berrichonne. Cependant, un jour un individu mystérieux vient s’installer à proximité de leur restaurant. Ce dernier tient un food-truck. Ce nouveau propriétaire ne risque-t-il pas  de faire péricliter leur établissement ? Qui est ce monsieur ? D’où vient-il ? Et surtout, que cherche-t-il en venant s’établir à cet endroit précis ? Attention, nous sommes dans un petit village perdu ou les ragots vont bon train. Tous les habitants se connaissent et l’entente est plutôt bonne. Ce n’est pas la venue d’un étranger qui va bouleverser les habitudes de chacun ? Constance et sa fille Alice vont être tout de même grandement perturbées par un certain nombre de phénomènes troublants. Des lettres anonymes, une tentative d’empoisonnement sur le teckel de la jeune femme.  Tout porte à croire que le coupable et ce propriétaire du food-truck. Pourtant n’est-ce pas trop facile d’accuser sans preuve ? Au fil des pages, nous allons découvrir le quotidien de ses habitants. Nous assisterons à l’évolution des relations entre eux. Alice ne semble pas insensible au charme de ce bel étranger. vous comprendrez bien que leur priorité est tout autre. Trouver le mystérieux corbeau et faire éclater la vérité. Les questions fusent, les suspects potentiels sont certainement des habitués du village. Au fil des pages, la méfiance et le doute vont hanter tous les esprits. Y aura-t-il une  place pour l’amour dans l’atmosphère qui règne actuellement ? Et si tout le monde faisait fausse route ? Au fur et à mesure du récit les pièces du puzzle se mettent en place. Les principaux intéressés décident d’élaborer un plan pour démasquer le fauteur de trouble. Seront-ils assez ingénieux et perspicaces pour dénouer le vrai du faux. Chacun souhaite que ce petit village retrouve la paix. Parviendront-ils à mettre un terme à ces menaces ? Un jour le malotru fera certainement un faux pas, il sera attendu par les commerçants de ce petit bourg perdu au milieu de nulle part. Parallèlement, Constance et Alice  vont faire des rencontres ? Seront-elles susceptibles de faire changer le cours de leur destin ?

Ce roman est agréable, idéal en période de vacances. La lecture est rapide, sans aucune prise de tête. J’ai cependant trouvé que le récit était un peu court.

 

 

 Extraits et citations :

 « Je le fais ?

Ce serait vraiment nul  de ma part.

Mais qui le saura ? »

 

« Tout à coup, la colère submerge totalement et ma main part seule à la rencontre de sa joue pour lui asséner une gifle monumentale. Sincèrement, celle de Ventura et Adjani, c’était de la plaisanterie à côté de celle-ci. »

 

« On se calme, Alice. On respire et en appuie tranquillement sur l’écran tactile pour voir ce qu’il en est. Pas de plans sur la comète, s’il te plaît. C’est la vraie vie, ici, pas un épisode des feux de l’amour. »

 

 

@Maud BRUNAUD

Note 4/5

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s