La voie de Calliopé

Le chant de l’Aigrette (au fil des sentiments tome 1) de Rainie Lucian

 

51t9RDlUQwL

Catégorie : Littérature sentimentale.

 

 

Résumé :

Izumi, lycéenne Tokyoïte et passionnée par la musique, vit dans la crainte : celle de tomber dans le silence. Atteinte d’une surdité partielle, elle tente tant bien que mal de résister à la chute qu’elle sait, inévitable.

Bercée par l’amour de ses proches, elle tente de se construire un monde dans lequel rien ne l’atteint. Malheureusement, les sentiments de certains de ses amis la rendent vulnérable et la désolent. Prise entre deux feux, Izumi se surprend à penser que l’amour pourrait l’aider à se relever…

 

 

Avis

Je remercie La voie de Calioppé de m’avoir confié ce service presse. Nous allons faire la connaissance d’Izumi qui vit à Tokyo. Cette adolescente a une véritable passion : la musique. Cependant, son avenir dans ce domaine risque bien d’être compromis. En effet, elle souffre d’une surdité évolutive. Cette jeune fille porte cette épée de Damoclès au-dessus de la tête en permanence. Elle manque cruellement de confiance en elle. À ses yeux, il est inconcevable qu’elle puisse attirer l’attention des garçons. Izumi  à tendance à fuir la plupart des camarades qui l’entourent. Est-ce une manière de se protéger ? Ou  au contraire, une façon de se mettre à l’écart et d’être perçue comme une pestiférée ? Elle  s’épanouit pleinement dans sa passion. Pourtant, l’adolescente est consciente que son temps est compté. Notre héroïne éprouve une attirance pour la France, une occasion va se présenter. Serait-ce le signe d’un nouveau départ ? C’est sans aucune hésitation qu’elle suivra sa famille dans ce pays qu’elle idolâtre. L’auteure nous décrit parfaitement la souffrance que ressent Izumi. Au fil des pages, son état va se dégrader et ce déménagement tant attendu ne va pas se passer aussi bien qu’elle l’imaginait. Comment s’intégrer dans un pays lorsque l’on vient d’une autre culture ? Mais aussi, quand la nature nous a dotés de différences. Cette lycéenne doit non seulement faire face à son physique typé, mais également au handicap qu’elle doit surmonter coûte que coûte. Rainie Lucian va pointer du doigt les nombreuses difficultés que l’héroïne va rencontrer. Les Français ne sont apparemment guère plus compréhensifs que les Tokyoïtes. Le parcours de cette jeune fille va être semé d’embûches. Malgré tout, en tant que personne souffrant d’un handicap lourd, je n’ai cessé de m’interroger sur un point qui me paraît essentiel. La souffrance et la forme de rejet que ressent Izumi sont malheureusement bien réelles. Cependant, ne doit-on pas s’efforcer de montrer aux gens bien portants qui nous sommes réellement ? La beauté de notre âme et celle de notre cœur ? Certes, cela est plus facile à dire qu’à faire. Néanmoins, je reste convaincue que cela est notre meilleur passeport pour nous intégrer dans ce monde qui ne nous facilite pas l’existence.

Ceci étant, je livre ici mon propre ressenti qui n’enlève en rien la qualité du récit de ce roman touchant. Je me suis sentie parfois démunie devant la détresse de cette jeune fille. Au fil des mois, parviendra-t-elle à s’adapter à sa nouvelle condition et à sa nouvelle vie ? Réussira-t-elle à  prendre davantage confiance en elle ? Peut-être… Grâce à la complicité d’une belle amitié ?

Rainie Lucian nos offre un final riche en émotions. Cette œuvre ne peut laisser personne indifférent. Qui que nous soyons, nous aspirons tous au mêmes désirs dans notre quotidien. Il est bien évident que personne n’est à l’abri et que nous ne naissons pas tous égaux. Cette lecture en est la preuve inéluctable. Si seulement des livres comme celui-là pouvaient changer le regard des gens ? Je n’en suis pas sûre, cependant il nous pousse nous interroger.

Malgré ma petite réflexion personnelle, j’ai passé un bon moment de lecture. Je conseille cette oeuvre à toutes personnes désireuses de découvrir un univers et un parcours hors du commun. J’attends évidemment le tome 2 pour savoir ce que le destin réserve à notre lycéenne.

 

 

Extraits et citations :

« Alors, toi qui me liras, mets-toi ça en tête : nous sommes tous humains qu’importe nos imperfections et nos qualités. »

 

« Mon ambition s’envole peu à peu, au-fur-et-à-mesure que les notes et les voix de mes amis m’échappent. »

 

« Eh bien c’est la même chose pour le handicap, on n’a rien demandé à la nature et pourtant, c’est elle qui nous impose cela. »

 

« Nous avons encore choisi de subir les conséquences de notre envie frénétique d’adrénaline qui nous a ôté la capacité de marcher ou de bouger simplement. »

@Rainie Lucian

Note 4/5

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s