De vies à trépas l’immortalité passe par la mort de Marc Chiny

De vies à trépas l’immortalité passe par la mort de Marc Chyny

 

 

51ekIyjA1oL._SX331_BO1,204,203,200_

Catégorie : Fantastique/Paranormal

 

 

Résumé :

LORSQU’ON MEURT, C’EST TOUJOURS POUR UN SACRÉ BOUT DE TEMPS !
Malheur à moi, je ne meurs jamais longtemps.
En 1648, une sombre confrérie nous assassina ma femme et moi, ou plutôt nos corps. De Guíshen, huguenot et humble herboriste, je suis devenu un être désincarné et je m’approprie une enveloppe après l’autre ; et surtout dans le coma. Depuis, ces sorciers-serpents me poursuivent et, parfois, me retrouvent. Alors, je remeurs. Je suppose que ma douce Alazacis doit subir la même malédiction.
Je n’ai de cesse de parcourir le monde pour apprendre à me protéger ou à éviter nos assassins. D’Espagne, je suis allé en Angleterre rencontrer Isaac Newton puis, en Chine centrale, j’ai étudié la sagesse bouddhiste et les arts martiaux Shaolin.

Après chaque trépas, j’usurpe des corps masculins sans pour autant te retrouver, Alazacis. Oh, comme je me languis de toi. Aujourd’hui — en l’an de grâce 1979 —, je suis entre le trépas et une autre vie. Alazacis, cela fait plus de 330 ans que je te recherche et me voici dans cette clinique où se trouve la seule personne dans le coma à des dizaines de lieues à la ronde.
Une jeune femme.
Quelle misère, cette unique enveloppe à disposition ! Je ne m’empare que des corps d’hommes en léthargie.
Pourrais-je ramener cette femme à la vie et me l’approprier sans scrupules ? Ai-je le choix ?

(Vous trouverez en pdf sur le site de l’auteur http://www.chiny.fr les trois premiers chapitres offerts.)

 

 

Avis

Je remercie Marc Chiny de m’avoir confié son service presse que j’attendais avec une grande impatience. Une fois entre mes mains, il m’a été impossible de le lâcher. Son roman est un pur chef-d’œuvre, le récit est  totalement addictif et on ne peut plus captivant. Quelle aventure ! Je n’en reviens pas d’avoir vibré autant. L’auteur a dû faire un travail de recherches acharnées pour nous livrer une intrigue aussi brillante. Ce livre est constitué d’une alternance de chapitres entre les années 1648 et 1979 … Vous l’aurez compris le thème est l’immortalité, avec tous les avantages et les inconvénients que cela comporte. Nous allons suivre les aventures de Guíshen huguenot et de sa femme Alazacis. Ils s’aiment passionnément et pourtant le destin va se charger de les séparer, puisque la confrérie d’hommes-serpents va les assassiner. Arriveront-ils à prendre possession du corps de personnes dans le coma et à rester en contact ? Lors de leur trépas, le mystère reste entier… Quel phénomène se produit pour permettre à ces êtres entre deux vies de renaître dans une autre enveloppe ? Marc Chiny va alterner son récit entre les deux époques. Dans l’une, Guishen va se réincarner en Ugo herboriste, puis en Emrys, entre autres. Par contre, en 1979 il intégrera le corps d’une certaine Sophie, plongée dans le coma . Comment parviendra-t-il à s’adapter à ces différents changements ? N’était-ce pas le prix de l’immortalité ? Au fil des pages, nous assistons à son adaptation. Cependant, son épouse a disparu. Est-elle coincée entre deux mondes ? Ou bien a-t-elle trouvé refuge dans un corps condamné ? À partir de cet instant, le lecteur va naviguer entre ces deux périodes. Les mœurs ne sont certes pas les mêmes, mais le danger est omniprésent et le suspense aussi. La méfiance et l’insécurité accompagnent notre héros. Guíshen/Sophie vont-ils se trouver au centre d’une machination ? Sont-ils prédestinés à accomplir une mission de la plus haute importance ? Une chose est sûre, ils vont devoir livrer bataille pour déjouer les plans machiavéliques qui leur sont réservés. Guíshen va perdre la vie plusieurs fois, mais il trouvera toujours le moyen de revenir parmi les vivants. Son parcours va le faire évoluer dans tous les sens du terme. Il va faire un certain nombre de rencontres déterminantes, qui vont l’amener à améliorer ses connaissances, mais aussi à s’élever sur le plan spirituel. Quant à Sophie, elle résiste tant et plus. Elle n’est pourtant pas épargnée et se trouvera bien souvent en très mauvaise posture. Arrivera-t-elle à sortir indemne de tous les pièges qui lui seront tendus ? L’intrigue devient de plus en plus intenses, commence alors une véritable course contre la montre. Au fur et à mesure, des vérités voient le jour. Découvrirons-nous qui sont les véritables ennemis de nos héros ? La réalité est bien plus effrayante que ce que l’on pouvait imaginer. L’auteur nous embarque dans une épopée haletante. Guishen et Alazacis finiront-ils par se retrouver ? Si tel est le cas, à quel moment ? Et sous quelle forme Le personnage appartenant au passé rejoindra-t-il notre combattante émérite du présent ? Leur existence est bien évidemment la même. Quel événement sera susceptible de les faire se rencontrer ? Si tant est que ce soit le cas ? Une lecture truffées de surprises et de rebondissements. L’auteur nous concocte un final dès plus prometteur, aussi il me tarde de découvrir la suite de cette véritable pépite d’or. 

Merci Marc Chiny de m’avoir offert un moment d’évasion si intense. Il en va de soi que je conseille ce roman a tous les amateurs du genre.

 

 

Extraits et citations :

«NOUVEAU CORPS, nombreux problèmes. À chaque fois, prendre le contrôle d’une enveloppe s’avère épineux. »

 

« Quand j’ai atterri dans Sophie, je n’ai pas pensé à devoir singer la vie d’une jeune femme. Si je suis Sophie Dorain, alors je dois l’être. C’est étrange jeu de changement d’identité, entre vies et trépas, de chat et de souris commence à me lasser. »

 

« chaque fois que je suis entre deux…vies, une lumière me repousse, comme si vivre et revivre m’est imposé. »

 

« Mais vivre longtemps est difficile lorsqu’on est pourchassé. »

 

« J’abandonne ce deuxième corps à son funeste sort, c’était – j’étais – Ugo de Berga. Ainsi soit-il. »

 

@Marc CHINY

Note 5/5

2 commentaires sur “De vies à trépas l’immortalité passe par la mort de Marc Chiny

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s