Chum Éditions

Les lys blancs de Clara d’André Gardies

 

lys_blancs_clara

Catégorie : Littérature générale.

 

Résumé :

André Gardies nous fait parcourir un long couloir de sentiments dont on ne peut s’écarter.

Saudade, un chant lent et profond, une délicieuse nostalgie, que le fado restitue si bien.
Jean ne se souvient pas ou si peu.
Florence l’accompagne tout le temps de son hospitalisation. Jusqu’où devra-t-elle aller pour l’aider à retrouver celles dont il a perdu la trace ?
Elles sont là, toutes proches, mais il ne peut les saisir.
Toutes ?
Non, une seule : Clara !

Florence s’avance, ne s’assied pas tout de suite. Au premier coup d’œil, elle reconnaît les photos qu’ils ont regardées ensemble, signées au dos : Clara est revenue ! Clara ! Le fantôme s’est incarné. Par la musique, la voix, la chanson.

 

 

Avis :

Je remercie Laure Perr et Chum Éditions de m’avoir confié ce service presse. Un jour, un homme est hospitalisé d’urgence. Son pronostic vital est engagé, il se trouve dans un coma profond. Qui est ce patient ? Il est négligé, cheveux longs et sales, une barbe qui n’est pas entretenue. Dès son arrivée dans le service, le personnel soignant va lui redonner figure humaine. Cependant, il y a des priorités : trouver son identité et surtout avertir au plus vite ses proches. Une petite enquête permet d’obtenir rapidement quelques renseignements. Il s’agit d’un certain Jean Robin qui habitait chez une logeuse. Ce dernier est en marge de la société et il a un certain penchant pour la bouteille. Son fils est assez rapidement prévenu, car il est impératif que des proches soient aux côtés du malade. Seulement, il apparaît clairement que Jean est seul depuis de nombreuses années. Pourtant, son fils ne va pas tarder à répondre à l’appel. Néanmoins, ils ne se sont pas vus depuis longtemps. À partir de cet instant, l’auteur va tracer toutes les étapes que ce patient hors du commun va devoir traverser pour guérir. Il a subi un grave traumatisme, il reviendra parmi les vivants. Cependant, il se réveille totalement amnésique…

André Gardies va nous immerger au fil des pages dans les tréfonds des souvenirs perdus de cet homme. Petit à petit il retrouve des bribes de sa mémoire. Il sera accompagné dans ce parcours du combattant par Florence, la psychologue du service. Jean a besoin d’une écoute constante et d’une présence rassurante. Au fil du récit, des zones d’ombre vont voir le jour au prix de terribles efforts de la part de Jean. Découvrira-t-il ce qui l’a poussé à boire et à tomber dans la marginalité ? Au fur et à mesure de la lecture, l’auteur va nous faire pénétrer dans les pensées de cet être meurtri. Jour après jour, il va progresser, retrouver certains souvenirs. Ne risque-t-il pas de sombrer à nouveau en découvrant certains faits marquants, voire traumatisants, de son existence ? Nous assisterons à ses changements d’attitude, à ses périodes de repli sur lui-même. Sera-t-il assez fort pour faire face à la vérité ? Nous plongerons avec lui dans ses souvenirs d’enfance. Il écoute de la grande musique, dessine, il a du talent. Par ce biais a-t-il un espoir de traduire au crayon ce qu’il n’arrive pas à formuler avec des mots ?

Dans sa quête, une femme, une certaine Clara va se rappeler à lui. Elle semble avoir tenu une grande place dans son coeur. Malgré tout, il a beaucoup de difficultés à dénouer le réalité du fantasme. Une quantité d’informations se mélangent dans sa tête. Il arrivera à faire la part des choses au côté de Florence. Des évènements majeurs l’ont certainement précipité dans le gouffre dans lequel il est tombé. Reste à savoir ce qu’il s’est réellement produit. 

Ce roman est une introspection dans la mémoire d’un homme qui n’a plus aucun repère, aucun évènement auquel se raccrocher. Nous allons l’accompagner dans son combat pour retrouver l’homme qu’il était, ses moments heureux comme ses blessures profondes. Une certaine complicité va naître entre Jean et Florence. Avec son soutien, parviendra-t-il à affronter ses angoisses, sa culpabilité permanente ? Est-il prêt à affronter les affres de son destin, afin de cheminer vers une existence meilleure, plus saine ? 

Clara restera une femme importante à ses yeux. Il est impératif qu’il en sache plus sur cette femme. Sera-t-il un élément moteur dans sa reconstruction progressive, ou au contraire susceptible de le précipiter un peu plus profondément dans sa dérive ?

Une oeuvre très intéressante. Un personnage fortement attachant dans sa force comme dans ses faiblesses. Un être sans mémoire,  quelqu’un à qui on a volé sa vie. Jean aura-t-il la possibilité de repartir à zéro et de s’offrir une autre chance ?

J’ai passé un excellent moment de lecture. Un livre que je conseille vivement ; un récit qui interpelle et  pousse à la réflexion.

 

 

 

Extraits et citations :

« C’est pour cela que Florence avait décidé de s’engager dans un travail nouveau après avoir exercé son métier d’infirmière pendant plus de vingt ans. »

 

« Avec les comateux, conclut-il, l’environnement affectif a presque autant d’importance que les actes médicaux. »

 

« Jean progresse lentement. Il avance à pas fragiles. Vers qui ? Vers quoi ? »

 

@André Gardies

Note 5/5

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s