Treize raisons de Jay Asher

Lecture commune mois de Septembre

 

treize-raisons-49100

Catégorie : Young Adult

 

 

Résumé

« Je sais que tu n’avais pas l’intention de me blesser. En fait, la plupart d’entre vous qui m’écoutez n’avez sans doute pas la moindre idée de ce que vous faisiez… de ce
que vous me faisiez, à moi. »

Clay reçoit treize cassettes enregistrées par Hannah Baker avant qu’elle ne se suicide. Elle y parle de treize personnes impliquées dans sa vie : amies ou ennemies, chacune de ces personnes a compté dans sa décision. D’abord choqué, Clay écoute les cassettes en cheminant dans la ville. Puis, il se laisse porter par la voix d’Hannah. Hannah en colère, Hannah heureuse, Hannah blessée et peut-être amoureuse de lui. C’est une jeune fille plus vivante que jamais que découvre Clay. Une fille qui lui dit à l’oreille que la vie est dans les détails. Une phrase, un sourire, une méchanceté ou un baiser et tout peut basculer…

 

 

Avis :

Je suis une grande adepte de la catégorie Young Adult. Cependant, cette fois-ci j’ai eu énormément de mal à accrocher à ce récit. Je n’y suis pas parvenue, soyons honnêtes ! Bien que le sujet traité soit gravissime, je pense que c’est le concept utilisé qui m’a posé un problème. Le livre est structuré de la façon suivante : Hannah, notre héroïne a envoyé treize cassettes destinées à plusieurs personnes qui doivent écouter sans briser la chaîne. Nous découvrons au fil des pages le contenu des messages qu’elles contiennent. Hannah raconte un ensemble d’évènements qui l’on poussait au suicide. Parmi les treize personnes choisies, parviendrons-nous à savoir qui sont le ou les véritables coupables ? Ceux qui ont croisé sa route et qui ont commis des actes qui pouvaient paraître anodins aux yeux des intéressés, mais qui ont progressivement poussé notre héroïne à bout. Un sujet gravissime qui doit être dénoncé sans attendre. Bien sûr, les faits sont terribles et interpellent inévitablement. Pourtant, la structure du récit ne m’a pas permis de me sentir happée dans l’histoire. J’ai trouvé qu’il y avait énormément de longueurs. Ce qui a rendu pénible la lecture de ce roman.

C’est la description  lente et permanente de la descente aux enfers d’Hannah. Entrecoupé principalement par les réactions de Clay qui écoute les cassettes. Je me suis rapidement lassée. C’est extrêmement dommage, car le thème exploité est aussi une mise en garde pertinente.

L’auteur nous fait quelques révélations surprenantes vers la fin qui m’ont prise au dépourvu. Malgré tout, cela n’a pas suffi à faire changer mon ressenti.

À l’écoute de ces fameux enregistrements, il est bien évident que plusieurs personnes directement ou indirectement ont précipité la suicide d’Hannah. Ce drame aurait pu être évité. Parmi les auditeurs, certains se sentiront plus concernés que d’autres. Plusieurs d’entre eux auraient-ils pu intervenir, afin d’éviter son dernier geste fatal ? C’est la question qui hante les esprits.

La culpabilité finira-t-elle par gagner la conscience des jeunes inscrits sur cette fameuse liste ? Probablement, alors l’écoute des messages de notre victime a bien été entendue, mais ils n’auront pas permis de changer le cours de son destin. 

Ce récit est comparable à une sorte de journal intime mis à la disposition des élèves qui ont croisé à un instant T le vie d’Hannah. 

Malgré l’importance capitale des messages transmis, ce livre est une déception. C’est bien évidemment mon opinion personnelle qui n’engage en rien la qualité de cette oeuvre. D’ailleurs une série télévisée a été portée à l’écran et remporte beaucoup de succès. Peut-être devrais-je la regarder, afin de pouvoir comparer.

 

 

Extraits et citations :

« Nous avons déjà terminé une cassette entière – deux faces – alors restez avec moi. Ça devient de mieux en mieux, ou de pire en pire, selon le point de vue où l’on se place. »

« Alors que je me sentais de plus en plus rejetée de partout, ce cours était ma bulle d’oxygène au Lycée. »

« Nous sommes dans le même bateau, toi et moi. Nous aurions pu empêcher ça. L’un comme l’autre. Nous aurions pu la sauver. »

 

 

@Jay Asher

Note : 2,5/5

 

3 commentaires sur “Treize raisons de Jay Asher

  1. Dommage que ce livre soit une déception, je peux tout à fait comprendre cette sensation de lassitude qui s’installe.
    Je n’ai pas lu ce livre mais je serai curieuse de tenter l’expérience car je pense, comme c’est justement dit dans la chronique, que les thèmes traités sont importants et méritent d’être davantage connu de tous… Merci pour cette chronique sincère !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s