Le début de la faim de Nil Borny

 

le-debut-de-la-faim-1036630-264-432

Catégorie : SF/Post-apocalyptique.

 

Résumé :

« C’est la fin du monde ! On va tous y rester et crever dans d’atroces souffrances et… une bombe atomique me kiffe ?! La vie est vraiment fantastique ! »

Un étrange phénomène se propage dans la capitale française et sa banlieue, transformant la majorité de la population en monstres avides de chair humaine. Pour une raison inconnue, certains survivants ne présentent aucun symptôme.
L’épidémie est vécue à travers les yeux de femmes et d’hommes que rien ne prédestinait à se rencontrer.
Mathieu, Natacha et Louis vont se croiser d’une manière bien singulière. Se croyant bien à l’abri, ils apprendront que les hordes de morts-vivants qui sillonnent les rues sont loin d’être leur seul problème.
Malgré eux, ils vont s’immerger jusqu’aux origines du mal.

Le Début de la Faim est également le récit d’une histoire d’amour déguisée en roman apocalyptique.

 

 

Avis :

Je remercie Nil Borny de m’avoir confié son service presse. Grande fan de la série télévisée « The walking dead », en prenant connaissance du résumé, j’étais très emballée. Au début du récit, j’ai plongé assez facilement dans l’histoire. L’intrigue se déroule à Paris. Des individus frappés par un virus inconnu  sont condamnés à se transformer en  Zombis, en monstruosité sans nom. Quoi de plus attrayant pour subir des montées d’adrénaline et passé un bon moment ? Certaines personnes ont échappé à ce mal inexpliqué. Ils vont devoir s’organiser pour faire face à cette horde de morts-vivants. Les survivants d’abord isolés et totalement démunis vont chercher à fuir. Savent-ils seulement où aller ? Comment sortir de cet enfer ? Nous allons suivre plusieurs groupes de protagonistes. Dans un premier temps séparés les uns des autres, mais le destin va les mettre sur la même route. L’auteur impose un rythme soutenu, les évènements et les rebondissements sont nombreux. Toutefois, assez rapidement j’ai senti que ce roman ne correspondait pas vraiment à ce que j’attendais. Je me suis interrogée, afin de comprendre ce qui me gênait ? Nil Borny utilise un humour déjanté et j’avoue qu’en règle générale, j’ai énormément de mal à apprécier. J’ai eu un réel passage à vide au cours de cette lecture. L’intrigue est intéressante, mais cette originalité m’a pesée. Au fil des pages, des révélations voient le jour. Il est bien évident que la réalité est pire que ce que nous pouvons imaginer. Les survivants vont se regroupés et  tenter de sauver leur peau coûte que coûte. Quelles seront leurs marges de manoeuvre ? Certains y perdront-ils la vie ou se transformeront-ils à leur tour ? Progressivement une petite partie des pièces du puzzle vont se mettre en place. Le résultat n’augure rien de bon, l’humanité est-elle amenée à disparaître ? 

Les rescapés finissent par se regrouper, après avoir subi beaucoup d’épreuves. J’ai beaucoup apprécié Natacha qui se rapproche progressivement de Louis. Cette jeune femme a un caractère bien trempé et le sens de la répartie. 

Le phénomène prend de l’ampleur et les monstres ne cessent de se multiplier. Le suspense est de mise, le danger et partout ! Quelle sera leur porte de sortie ?  

L’auteur nous offre un final très mystérieux. Je suis certaine que la suite devrait être riche en surprises et en révélations, mais je ne pense pas poursuivre l’aventure. Dommage de s’arrêter en chemin, cependant il est évident que le côté déjanté a entravé le cours de ma lecture. Même si je dois reconnaître que la curiosité me taraude. 

 

 

Extraits et citations :

«  Il était 7H32 et le monde venait irrémédiablement de changer. »

 

« Une invasion avait lieu dans Paris même et aucune fréquence n’était fichue d’expliquer ce qui se tramait réellement. »

 

« Cet imbécile ne cessait de la faire sortir de ses gonds, de l’énerver, de l’exaspérer avec ses blagues débiles et là, il le prenait dans ses bras sans qu’elle réagisse. »

 

 

@Nil Borny

Note 3/5

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s