L’amère et douloureuse fin de BAT BELGIUM de Mathieu Evrard

 

41XWnfj1DRL._SX350_BO1,204,203,200_

Roman

 

Résumé :

BAT BELGIUM, c’est une entreprise imaginaire. Pourtant, elle existe. Enfin, plus pour longtemps puisqu’elle vit ses dernières heures. Les ouvriers de BAT BELGIUM ne vivent que sur le papier. Malgré tout, ils ressemblent trait pour trait à ces travailleurs qui subissent la fermeture d’une usine. Ils ont le visage de ces hommes et ces femmes qui errent anéantis sur le parking d’un immense complexe parce qu’on vient de leur annoncer la fin des activités. Ce sont eux que nous voyons, derrière de massives barrières, dans nos journaux télévisés. BAT BELGIUM n’existe pas, ses ouvriers n’existent pas. Toutefois, tout rapport avec une entreprise et des personnes ayant existé n’est pas fortuit. Derrière chaque ouvrier, il y a un homme et derrière chacune de ces fermetures, il y a des existences. Dans un roman qui emprunte les voies de l’onirique, Mathieu Evrard nous décrit avec sensibilité le sort de ces salariés qui vivent l’amère et douloureuse fin de leur industrie.

 

 

Avis :

En lisant le résumé de ce livre, j’ai été intriguée par le sujet abordé. Je suis sortie de mes habitudes littéraires et ne le regrette pas une seule seconde. Le fait d’ouvrir son horizon permet de faire de belles découvertes et c’est le cas avec ce roman.

Nous sommes plongés au coeur même de l’entreprise BAT BELGIUM, une usine menacée de fermeture. Parmi les personnages, nous allons suivre plus précisément le parcours de Robert, Luciano et Marcos. Tous les trois viennent d’horizons divers et représentent aussi des tranches d’âges différentes. Pourtant, ils vont se trouver engagés dans un même combat ; lutter sans relâche pour empêcher la fermeture de leur entreprise. Ce n’est pas seulement leur lieu de travail, c’est leur gagne-pain, leur moyen de subvenir au besoin de leur famille. Ils vont devoir s’unir pour tenter de dissuader et d’empêcher qu’une telle tragédie se produise. Beaucoup d’ouvriers risquent de voir leur univers basculer. Seront-ils suffisamment organisés et influents pour contrecarrer les plans de directeurs très hauts placés dans la hiérarchie ? Auront-ils les reins assez solides pour résister ? Les dés semblent jeter… Quels seront leurs moyens de pression ? Ne dit-on pas que l’union fait la force ? Je précise que les faits se déroulent en Belgique.

D’autre part, dans ce récit Mathieu Evrard va nous faire découvrir les familles de ces trois collègues, devenus de vrais amis. Leur situation est totalement différente, cependant leurs difficultés sont mises en lumière au fil des pages. Chacun est confronté à un chemin semé d’embûches… Leur révolte au sein de l’entreprise est inéluctable. Néanmoins le combat s’avère inégal : cela revient-il à comparer le pot de terre contre le pot de fer ?

Les problèmes s’accumulent, ce qui rend les personnages de plus en plus attachants. Ils ne s’avouent pas vaincus, des initiatives voient le jour. Les deux camps rentrent en résistance. Cela suffira-t-il à rétablir l’équilibre nécessaire à la bonne marche de l’usine ? 

Comment faire face à des manipulations ? Des trahisons ? Le trouble hante tous les esprits. Ce bras de fer va également permettre à nos protagonistes, non pas à se résigner, mais de s’attacher aux vraies valeurs de la vie. 

Une lecture qui pousse à la réflexion. Une histoire qui peut arriver à bon nombre d’entre nous. Ce récit nous montre jusqu’à quel point l’homme est prêt à donner de sa personne, afin que les choses bougent pour permettre à l’espoir de devenir le moteur de nos existences.

Un livre très intéressant que je conseille vivement. 

 

 

Extraits et Citations :

« Il savaient que ce moment viendrait mais nul ne savait quand il viendrait. »

 

« Ce qui va se passer, en gros, c’est que les plus courageux vont mettre plus de temps que les autres à mourir mais, au final, courageux ou pas, sots ou rusés, nous sommes tous condamnés au même sort. On va crever. »

 

« Nous connaissons des drames, nous connaissons des évènements sinistres, mais nous sommes vivants, bien vivants. »

 

 

 

@Mathieu Evrard

Note 4/5

 

2 commentaires sur “L’amère et douloureuse fin de BAT BELGIUM de Mathieu Evrard

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s